MLM 14 fausses idées à balayer

MLM 14 fausses idées à balayer

Rédigé le 05/03/2020
Cassandre Tran

1 C’est pyramidal et donc illégal !

Soyons clair, la forme d’une organisation ne détermine pas la légalité.
Si c’était le cas, la plupart des entreprises et organisations, y compris le gouverne- ment seraient illégales parce que toutes ont une structure pyramidale. C’est la base de toute entreprise, regardez l’illus- tration ci-dessous, vous connaissez cette structure, puisque c’est celle de la société où vous travaillez comme salarié. Un système pyramidal illégal ne fournit aucun produit ou service et, paie en fonction du nombre de recrues. Le recrutement de nouveaux membres permet d’augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise, en fonction du volume des ventes de ces produits ou services, le volume des ventes de l’équipe, et non le nombre de recrues. 

2 Personne ne devient vraiment riche en MLM.

On ne va pas se mentir, tout le monde ne réussit pas dans le marketing de réseau. Il y a entre 2 et 10% de marketeurs qui gagnent beaucoup d’argent. Ils font d’ailleurs cela à plein temps. Mais en fait, c’est une erreur de considérer le MLM comme un moyen pour devenir riche, même si cela est tout à fait possible. Au lieu de cela, voyez le comme un moyen pour atteindre vos objectifs et votre liberté financière. Et c’est déjà beaucoup ! Beaucoup de gens qui exercent une activité de ce type, trouvent le succès quand ils gagnent assez d’argent pour rester à la maison avec les enfants ou rembourser leurs dettes. 

3 Seule la personne au sommet gagne de l’argent.

Cet argument décrit plus précisément un « travail ». Réfléchissez un instant et posez-vous la question suivante : combien d’employés au salaire minimum deviennent PDG ? En fait, dans le système actuel de travail salarié, de nombreux employés de qualité n’obtiennent jamais l’avancement et les récompenses financières que leur qualité de travail mérite. Beaucoup de membres dans le MLM ne font strictement rien. Et si un membre peu actif arrive à parrainer une personne, par hasard oserais-je dire, et que cette dernière travaille et est active, alors elle peut tout à fait faire fortune. La vérité est que, dans les bonnes entreprises de marketing de réseau, les membres peuvent gagner n’importe quel montant, peu importe où ils se placent dans l’organisation. Le revenu est lié à l’effort et non à la position ! 

4 Le marketing de réseau ne fonctionne pas !

Selon la FVD, en 2017 en France, le secteur de la Vente Directe, dont fait partie le MLM, représente un chiffre d’affaires de 4,45 milliards d’Euros. 681 460 personnes travaillent dans le secteur auxquels s’ajoutent les emplois indirects. Rien qu’en France, toujours en 2017, la Vente Directe c’est la création de 19 500 emplois. En Europe, 15 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 34,4 milliards d’Euros. Dans le monde, la Vente Directe c’est 117 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 189,6 milliards d’Euros. 

5 Le marketing de réseau est une secte !

Il y a quelques spécialistes du marketing de réseau qui sont des fanatiques, mais les fanatiques existent partout. Le marketing de réseau a ses problèmes, comme dans tout, il n’y jamais rien de parfait, mais beaucoup d’entre eux reposent sur des informations fausses et trompeuses. Il est vrai que quand les marketeurs de réseau sont dans une telle dynamique, différente du schéma « classique » que ça peut faire peur aux personnes autour d’eux. Ils font également beaucoup de développement personnel donc leur manière d’appréhender les choses peut sembler farfelue mais ils ne font néanmoins pas partie d’une secte menée par des gourous... Ne laissez pas ces fausses croyances vous empêcher de considérer une entreprise de marketing de réseau comme une solution viable, honnête et respectable. Vous pouvez réussir dans une compagnie si vous évitez les erreurs courantes du MLM, faites ce qu’il faut pour acquérir une solide compréhension de l’industrie, choisir une entreprise avec soin, trouver un sponsor de qualité, et consacrer du temps et des efforts à votre entreprise. 

6 Si ça fonctionne, c’est qu’on a de la chance !

La chance ne fait en aucun cas partie de l’équation de la réussite... Seul le travail et la motivation entreront dans la « formule magique » pour réussir ! Pour cela, un vrai réseau d’apprentissage est au cœur de l’action : se documenter seul ou en équipe, lire beaucoup, regarder des vidéos, chercher les informations nécessaires, aller sur le terrain, développer son réseau, faire du développement personnel etc... autant de choses à réaliser pour que le facteur chance soit totalement écarté ! 

7 Il faut être un bon commercial pour devenir un bon marketeur de réseau !

Contrairement au marché de l’emploi actuel et « classique », aucun diplôme n’est requis pour devenir marketeur de réseau. Les principales qualités requises sont la motivation, l’envie de développer son activité, le travail et la persévérance ! Le recrutement ne se fera sous aucune condition d’âge, de sexe, de situation familiale, de nationalité, de niveau d’études, etc... Tout le monde peut devenir marketeur de réseau ; il suffit de le vouloir mais aussi de travailler en conséquence ! 

8 On peut gagner un gros salaire en ne travaillant que 6h par semaine.

Comme cité ci-dessus, le travail est OBLIGATOIRE ! Cette image d’une personne dans son canapé, le portable à la main qui vend des produits comme des petits pains juste en postant une photo rapidement revient très souvent... et elle est FAUSSE !!!! De nombreuses sociétés de marketing de réseau reflètent cette facilité à gagner beaucoup d’argent en très peu de temps ET sans faire trop d’efforts... Vous avez déjà vu un emploi où on ne travaille que très peu pour un énorme salaire ?!? Moi NON ! Alors, si vous en trouvez un, appelez-moi ! Dans le cas contraire, autant trouver un emploi dans lequel on s’épanouit et où on prend plaisir à travailler ! Ceci peut être nuancé si vous souhaitez avoir un simple complément de ressources. Dans ce cas, travailler 6h par semaine peut être suffisant. Mais il faudra être clair face à vos attentes financières ! Pour cela, fixez-vous un objectif de revenus et travailler en conséquence.

9 Il faut connaître beaucoup de monde pour faire ce métier.

A vrai dire, ceci est une bonne chose, parce que ce n’est pas une bonne habitude à prendre que de démarrer son activité par des ateliers chez nos connais- sances proches. C’est le plus simple effectivement et nous sommes tous tentés de démarrer comme ça. Vous pouvez le faire, sans aucun doute ! Mais en gardant à l’esprit que vos connaissances proches peuvent vous aider de plusieurs manières. Ils sont là pour [s’ils en ont envie] relayer l’information de notre nouvelle activité mais pas forcément pour devenir nos hôtesses, ni nos clients. Ne pas connaître beaucoup de monde va bien plus vous motiver à parler de votre activité à de parfaits inconnus, à prospecter avec vos véritables atouts : produits que vous proposez, enthou- siasme et intérêt que vous suscitez, et la personne que vous êtes ! 

10 Une fois engagé dans une société, on a du mal à en partir si on le souhaite !

Plus qu’une idée reçue, c’est totalement FAUX!
Le principe même du marketing de réseau est d’être indépendant et donc de choisir si vous souhaitez continuer ce travail ou non. Personne ne peut vous retenir si vous décidez d’arrêter. 

11 Le marketing de réseau ne sert qu’à se divertir !

Certains diront que c’est une vraie source de divertissement, d’échappatoire, de bonheur, etc... et ils ont raison ! Chacun commence le MLM pour une raison qui lui est propre et, ça peut être le fait d’avoir besoin de changement et divertissement. Mais pour ceux qui y voient une véritable opportunité de travail, ils ont tout autant raison ! Car OUI, le MLM est un vrai TRAVAIL ! Pour preuve, vous aurez un contrat de travail, oui oui, un vrai contrat de travail que vous allez signer et avec lequel vous vous engagez ! Mon conseil par rapport à cela est d’ailleurs de prendre le temps de lire ce fameux contrat avant de vous engager car le MLM est SÉRIEUX ! 

12 Il n’y a que des femmes qui travaillent en tant que marketeur de réseau.

SI la grande majorité des personnes qui font du marketing de réseau est composée de femmes, il n’en reste pas moins un large public masculin aux manettes du MLM. La proportion s'accroît avec les sociétés qui sont créées et des domaines plus masculins qui voient le jour notamment. 

13 Les réunions de vente à domicile sont toujours les mêmes...

Oubliez l’image poussiéreuse de ce secteur, la vente à domicile est plus tendance que jamais ! Exit les réunions des ménagères de 50 ans qui se réunissent pour parler de « popote » et acheter les fameuses boîtes en plastique qu’on connaît tous... A l’heure actuelle, les réunions à domicile sont synonymes d’un nouveau mode de consommation qui permet d’associer un moment de shopping avec un moment de convivialité entre famille et amis. C’est le moyen de découvrir de nouveaux produits, de les tester mais aussi de partager son expérience et son avis et également, de construire un échange et un partage ! C’est un mode de distribution qui connaît une forte croissance malgré la crise et la morosité ambiante, c’est sans doute parce qu’elle « colle » bien avec les attentes des consommateurs d’aujourd’hui. 

14 On force les clients à acheter.

Comme dans tout commerce, aucune obligation d’achat, lors des réunions à domicile notamment. Ce sentiment d’obligation apparaît souvent alors que les personnes sont en face à face avec les « vendeurs ». Or, dans un magasin, si un vendeur vous conseille, vous vous permettez de refuser ou alors de différer l’achat. Faites de même lors d’une réunion, assumez vos choix car vous en avez le droit ! De plus, les réunions à domicile sont très souvent associées à des ateliers divers et variés ; par exemple un atelier pâtisserie, un atelier sur la parentalité, un atelier d’ap- prentissage de techniques de maquillage, etc... et permettent cette convivialité et un échange riche ! Tout ça ne ressemble donc plus vraiment à une réunion basique pour présenter simplement un produit... C’est tout un nouveau concept de consommation ! 

Le marketing de réseau capitalise de plus en plus sur son image moderne et dynamique grâce aux valeurs fortes communiquées par les sociétés telles que le partage, le goût du challenge, la qualité, la relation client, ou encore, l’entrepreneuriat. Nul doute que la Vente à Domicile doit être perçue à présent comme un métier à part entière (exercé à temps plein ou partiel) et si le grand pubic a encore besoin d’être convaincu, il semble que de grandes entreprises l’aient déjà parfaitement compris à l’instar de Bonduelle qui a débarqué dans votre salon ! Maintenant que ces idées fausses sont balayées, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : PARTAGER cet article pour que ce nouveau mode de consommation du plus grand nombre et que son image soit reconnue à sa juste valeur ! 

Alexia TOURRET